lundi 9 juillet 2012

Travailler l’orthographe lexicale en rituel

Cette année, avec mes GS-CP, j’ai mis en place des rituels assez “classiques” dont vous aurez un bref aperçu ICI. Je développerai sans doute davantage ce sujet dans un prochain article, mais je commence par mettre un petit coup de projecteur sur un rituel d’orthographe mis en place dans tout le cycle 2 de notre école (dès le CP) depuis déjà 3 ans, et qui a fait ses preuves.

Il s’agit au départ d’un outil déniché sur un excellent site ou blog que je ne parviens pas à retrouver… Si cela vous dit quelque chose, contactez-moi ! Cet outil a ensuite été adapté pour que son utilisation soit possible dès le début du CP et quel que soit le collègue (car il y a pas mal de turn-over chez nous).

Il se présente sous la forme d’un petit répertoire : cela permet de classer les mots par ordre alphabétique, ce qui est déjà un premier apprentissage ! En début de CP, nous réalisons nous-même de petites étiquettes-mots qui sont collées dans le répertoire par les élèves. A ce moment-là, ce sont les mêmes mots pour tout le monde (jours de la semaine, mots usuels…) et nous en donnons une dizaine. Plus tard dans l’année, on ajoute dans les carnets les mots erronés piochés dans les productions écrites et exercices quotidiens des élèves, afin de s’adapter au mieux aux besoins de chacun.

Une fois le répertoire complété, chaque matin, nous consacrons une séance d’accompagnement à l’apprentissage des mots. L’objectif est que les élèves s’approprient la méthode, décrite ci-dessous :

Pour apprendre un mot nouveau

Chacun écrit un mot sur son ardoise en suivant les 4 étapes, dans l’ordre et sans “bâcler” : leur préférée, c’est la dernière ! Clignement d'œil Puis on passe au suivant, et ainsi de suite. 10 à 15 minutes d’entrainement quotidien sont suffisantes. Si on fait durer trop longtemps, cela commence à barber les plus en difficulté. Dans le courant de la deuxième semaine, on remarque que certains commencent à être autonomes dans cet apprentissage : ils réalisent les étapes plus rapidement que les autres et n’ont plus besoin du rythme “imposé” par l’enseignant. Pour ceux qui ont le plus de mal, on peut organiser un atelier (ou groupe de besoin) pour les accompagner de manière plus poussée et personnalisée.

A la fin de la deuxième semaine, on organise une autodictée : chaque élève est invité à écrire dans son cahier du jour tous les mots du répertoire dont il parvient à se souvenir, sans erreur bien entendu ! C’est là que l’on peut se rendre compte du rythme, et des facilités ou difficultés d’apprentissage de chacun. En effet, certains vont réussir à écrire tous les mots présents dans le répertoire et d’autres n’en écriront aucun ; certains écrivent une majorité de mots sans erreur, d’autres n’y arrivent pas. Il s’agira alors de différencier : on ajoutera des mots à ceux pour qui cela ne pose pas problème et on laissera encore du temps à ceux qui en ont besoin.

L’enseignant corrige ces autodictées avec le code couleur suivant : rouge s’il y a erreur, vert s’il n’y en a pas. Moi je fais un point au-dessus ou en-dessous du mot. Chaque élève reporte alors ce point de couleur sur son répertoire, à côté du mot en question. Le contrat, c’est qu’à partir de 3 points verts pour un même mot (soit au bout de 3 semaines d’apprentissage quotidien, si l’on fait une dictée par semaine), on considère que ce mot est acquis et qu’il n’est plus nécessaire de le travailler en rituel. Il faut également compter combien de mots sont correctement orthographiés. Cela donne un nombre de points qui sont reportés dans une grille très simple :

Tableau score dictée

Les élèves colorient en vert une case par point. Le but est bien sûr de voir augmenter le nombre de points d’une semaine sur l’autre ! En CE1, on passe à une représentation sous forme de graphique, un peu plus complexe.

Dès que cela est possible, ce sont les élèves eux-mêmes qui copient les mots dans leur répertoire. L’enseignant corrige alors systématiquement pour ne pas laisser d’erreurs. Pour ceux qui n’ont pas une écriture très lisible, on continue les étiquettes le temps qu’il faut.

Après une période (variable) d’apprentissage dirigé en collectif ou en atelier, les élèves deviennent autonomes et cet apprentissage prend la forme d’un rituel de 5 à 10 minutes sur l’ardoise, chaque matin. C’est la première activité de la matinée : cela permet de faire entrer les élèves dans les activités scolaires de manière assez douce. Dans notre école, nous faisons une autodictée par semaine. Au bout de deux années, les élèves ont globalement beaucoup progressé dans le domaine de l’orthographe lexicale. Nous l’avons vérifié à travers les évaluations nationales. On peut aussi y intégrer quelques notions d’orthographe grammaticale, par exemple en intégrant un même mot au singulier et au pluriel (un oiseau / des oiseaux). Ainsi, l’élève apprend à accorder le nom commun avec le déterminant qui l’accompagne.

J’ai également pu tester ce dispositif en cycle 3 dans une autre école. Cela a aussi très bien fonctionné, même si la mise en place est plus complexe du fait que les grands écrivent beaucoup plus que les petits. Le cycle 2 me parait un moment idéal car c’est à cet âge que l’on commence à acquérir des notions d’orthographe lexicale. Mais on pourrait aussi envisager de ne mettre en place cet outil qu’avec certains élèves de cycle 3, par l’intermédiaire d’ateliers, de groupes de besoins ou même en aide personnalisée.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,

j'ai découvert ton site hier en fouillant sur internet car je vais avoir mon premier CP l'année prochaine! Et j'ai trouvé plein d'idées sur ton site! merci beaucoup!!
L'idée de ton répertoire me plaît énormément je voulais savoir qu'elle format est-ce que tu prends?

Merci d'avance

Angie a dit…

Il s'agit d'un répertoire à spirales de 9x14cm, que nous couvrons avec du papier transparent auto-collant afin qu'il résiste pendant 2 années !

Anonyme a dit…

Ok merci beaucoup!
Commences-tu ce dispositif dès septembre?

Anonyme a dit…

Bonjour, je suis désolée de te déranger à nouveau mais j'aimerai utiliser ce répertoire le mieux possible! Serait-il possible de connaître la liste de mots que tu utilises? En effet j'ai du mal à me rendre compte des mots qu'il est intéressant de leur demander et quand!
Merci d'avance et bonne continuation dans ta classe.

Enregistrer un commentaire

Ton commentaire ici